il était une fois, un CV qui avait fait beaucoup d’erreurs dans sa vie

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Il était une fois, un CV. Il pensait être orignal, impactant et clair. Mais il ne décrochait pas le job qu’il voulait !

Pauvre CV ! Où qu’il aille, on ne le regardait pas ou très peu. Il n’arrivait pas à se faire embaucher. Pourtant il avait de grands espoirs !

Qu’est ce qui le condamnait à être si seul ?

 

     1. Il s’appellait “CV”

Non, ça ne fait pas bonne impression quand tu t’appelles “CV Julie” ou encore “document-007.pdf” (éventuellement pour un poste d’espion mais je doute que ça se trouve sur Monster).

Une alternative pourrait être : “titre du poste + nom complet”. Par exemple “Journaliste – Julie Journal” ou “Spécialiste RH expérimentée – Maya Ressource”. Oui, je sais, très original.

 

     2. Il n’avait pas de photo

Il se promenait sans photo.

Incognito.

Il pensait sincèrement que sans photo, les recruteurs seraient plus objectifs. Oui, aux USA, UK et Canada. Pas en Europe !

 

     3. Il y avait cette unique fois, où, oui… il avait mis une photo

…de sa dernière soirée, en croppant le verre de mojito.

Ça n’avait pas marché. Le recruteur, visiblement, n’était pas à la même soirée.

 

     4. Il scintillait de toutes les couleurs

Le titre en vert, les sous-titres en orange, les points importants en jaune…

A moins de postuler pour le merchandising ou une galerie d’art (et encore), les couleurs vives ou arc en ciel sont à éviter. On peut cependant être original sur les détails.

 

     5. Il n’avait pas de pitch

Il listait tristement ce qu’il avait accompli jusqu’à présent sans vraiment se présenter, ni annoncer ses objectifs, ce qui le faisait vibrer.

Pour susciter l’intérêt du recruteur dès les premières lignes, il faut avoir cette courte présentation en tête.

Notre pauvre CV ne savait pas non plus qu’il pouvait trouver un guide complet pour rédiger son pitch ici ! Avec un pitch, c’est plus facile de susciter l’intérêt dès les premières lignes.

 

     6. Il était long, trop long

Il tenait absolument, invariablement et malgré tout à mettre tous les détails, même les plus minimes, de chaque poste qu’il avait eu, même le plus insignifiant sur plusieures lignes avec précision et description pour être le plus exact possible.

Je vous ai perdu à “minimes” ou insignifiant” ?

Il ne savait pas que les recruteurs ne mettaient que quelques secondes à le regarder.

Bref, il était à côté de la plaque.

 

Et vous ? A quoi ressemble votre CV ? Est-ce une feuille grise et impersonnelle ou un vrai document marketing qui vous représente ?

 

Retrouvez les conseils de Maria Byrne, responsable des Ressources Humaines à la Fédération Equestre Internationale (Lausanne, Suisse) pour faire briller votre CV et en savoir plus sur comment résussir votre entretien d’embauche.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0