tel que vous êtes

Share and Enjoy !

0Shares
0 0

Créer

A quoi ressemble votre début de journée ?

Peut-être à quelque chose comme ça : vous vous réveillez, attrapez votre téléphone (pour regarder l’heure…) et commencez à lire les nouvelles, les emails, le feed des réseaux sociaux, répondre aux messages… Bref, vous réagissez aux événements.

Puis, vous vous levez, faites votre café comme d’habitude, utilisez la salle de bain comme vous l’avez toujours fait. Vous vous habillez et allez travailler.

Vous arrivez au bureau et vos collègues appuient toujours sur les mêmes boutons émotionnels. Vous réagissez de la même façon que vous avez fait jusqu’à présent.

Vous discutez des nouvelles que vous avez lu plus tôt et commencez à faire des suppositions, stresser et vous angoisser.

 

Nous fonctionnons la plupart du temps à partir d’un ensemble de comportements et croyances mémorisés.

Pensez à quand vous conduisez ou quand vous marchez sur le chemin de retour à la maison. Vous le faites sans réfléchir. Vous n’apprenez pas à conduire à chaque fois. Votre corps a mémorisé les gestes et vous les exécutez sans y penser consciemment.

 

C’est un peu pareil pour les pensées négatives. Elles surviennent sans même notre contrôle car nous avons pris l’habitude de réagir à notre environnement de façon automatique. C’est toujours ce même programme que notre cerveau exécute tous les jours.

Le stress, l’angoisse et autres soucis sont désormais notre pilote automatique.

 

Une des façons de casser cette routine est de créer au lieu de réagir aux événements.

Il n’y a pas de mauvaises nouvelles. C’est à nous de prendre la responsabilité de créer quelque chose de nouveau avec les informations que nous recevons.

 

Ne pas vous améliorer

Certaines stratégies de développement personnel suggèrent qu’il faut sans cesse s’améliorer. Mais vous n’êtes pas malade. There is nothing wrong with you !

Nous essayons de nous améliorer, mais personne ne parle de se déconditionner complètement.

C’est comme réduire sa consommation de cigarettes de 60 à 30 par jour. Oui, c’est mieux mais le problème est toujours là.

Même si nous arrêtons complétement, souvent c’est en utilisant la force de la volonté et c’est une torture, puisque nous y pensons tout le temps. Il ne s’agit pas d’une vraie libération.

Tant que nous nous disons “il faut que j’arrête d’être jaloux, d’être ceci ou cela” ou “je dois méditer plus, faire du yoga, faire ci ou ça”, il y aura un fossé entre ce que nous sommes et ce que nous voulons devenir.

Ce fossé est souvent source de souffrance, car nous vivons en permanence insatisfait.

Plus vous luttez contre une habitude, plus vous la renforcez.

Shawn Achor en parle dans son TED talk (5e vidéo sur cette page). Il nous explique que 90% de notre bonheur dépend de comment nous traitons l’information extérieure, mais il n’est pas la résultante de celle-ci.

 

Pour ma part, je crois qu’il n’y a pas de formule magique pour une transformation de soi, si ce n’est de découvrir par nous-mêmes par quoi notre esprit est occupé.

Tant que nous sommes préoccupés, à essayer de discipliner et contrôler nos mauvaises habitudes, le problème grandira. Un esprit occupé ne peut pas créer.

Share and Enjoy !

0Shares
0 0